Quand je tombe malade en voyage et vis les pires moments de mes deux ans et demi de voyage…

Une auberge Thaïlandaise

Parfois lors d’un voyage, on se rappelle à quel point il est bon d’avoir une maison, et des gens qui nous entourent.

Bangkok. 28 décembre 2014. Je reviens d’Indonésie, et ne suis que de passage en Thaïlande puisque je dois partir le 3 Janvier de Bangkok pour rejoindre Vientiane, la capitale du Laos. Un passage le temps de célébrer la fin d’année comme il se doit en somme!
J’ai réservé une auberge non loin des centres commerciaux, les fameux Mall tels que Central World ou MBK. L’auberge est correcte, mais sans plus : on y manque d’espace. La salle commune se résume à à quelques fauteuils colorés dans l’espace réduit à côté de l’accueil. Et les dortoirs, du moins celui dans lequel j’ai dormi, compte 12 lits dans une grande salle pas vraiment chaleureuse. L’avantage de l’auberge est qu’elle est vraiment pas chère. Si bien que en plus des traditionnels voyageurs en sac à dos (backpackers), on y trouve également des étrangers venus travaillés en Thaïlande et dormant là en attendant de pouvoir s’offrir un appartement : Pakistanais, Indiens, …

calavaire tropiques - auberge

L’accueil est sympa mais c’est la seule pièce commune…un peu petit!

Clim

Aucun problème à cela si ce n’est une chose! Une chose commune à tous les Asiatiques d’ailleurs (comment ça une généralité?? ahaa)! Ces gens là sont différents de nous en un point : ils aiment un peu trop la climatisation à mon goût!
Car non, je n’ai jamais bien supporté la clim, avec cet air malsain, sec, et pas agréable qu’elle dégage.

Mais relax! Je suis en voyage, tout va bien! La situation commence juste à se corser lorsque en plus d’être dans le dortoir des mec qui veulent la clim à 18°C ‘parce que au dessus tu comprends c’est trop chaud’ (dixit les mecs qui ne transpirent pas une goutte en costume complet quand toi tu perds un litre d’eau par heure en shirt et t shirt…), il faut que je me tape LE lit! Oui LE lit, vous savez le lit en hauteur (on parle de lits superposés) situé juste à 30 cm de la sortie d’air de la fameuse climatisation. Vous savez cette sortie d’air bien froide, celle qui est censée refroidir la pièce de 35m2 dans laquelle je dors?? Et bien il y a donc quelquechose juste en dessous : mon lit! Et sur ce lit il y a : moi!

Calvaire tropiques - dortoir

Le dortoir et le lit, au fond, avec la clim juste au dessus…

J’ai eu beau tenter d’essayer de changer de lit, de chambre, rien n’est possible, l’auberge est pleine, comme toutes les autres, fin d’année oblige! Je suis maudis et cette fin d’année 2014 s’annonce mal!
Je tente de régler la clim à une température normale (25°C…quand il fait 35°C ça me parait raisonnable) avant de me coucher puisque la télécommande de celle ci est dans la chambre. Pour mieux constater le lendemain matin que les auto proclamés ‘gardiens de la clim’ l’ont re-activée pendant la nuit, à puissance maximum et température minimum!

Evidemment le verdict est sans appel : il fait 35°c dehors et me voilà avec un bon gros rhume, et un sacré coup de froid! Funky!

Un réveillon sans cotillons

Et ce n’est que le début de mon calvaire…
Car lors d’une de me sorties nocturnes dans les petites rues de la capitale Thaïlandaise, j’avale une salade à la papaye, achetée sur un Stand de rue, qui ne passe pas…
A croire que je devais être puni pour cette année 2014, car le 30 Décembre au soir, en plus ce mon rhume et mon état grippal, me voilà avec la pire intoxication alimentaire de mes 7 mois d’Asie (la seule en fait, à part un petit repas mal passé au Népal). Avec le recul, je soupçonne fortement une salade à la papaye achetée sur un stand de rue d’être à l’origine de ce mal qui ruina la fin de mon séjour ‘Bangkokien’.
La suite est censurée, l’auteur tient à conserver une image digne!
Sachez juste que j’ai perdu entre 3 et 4 kg en 3 jours. Non seulement je me vidais, mais en plus ne pouvais / voulais plus manger…

Vous avez donc le Tableau?
Un bon gros rhume, un coup de froid et l’état grippal qui va avec, et une bonne grosse intoxication alimentaire. Mijotez tout ça 3 bonnes journées, dans une auberge pas terrible, et alors que je voyage seul. Et évidemment, faites que cela tombe le 31/12 et le 01/01! Vous avez le passage de loin le plus difficile, tant physiquement que psychologiquement, de mes 901 jours à l’étranger. Mon calvaire sous les tropiques.

calvaire tropiques - ce que j'ai loupé

ce que j’ai loupé…entre autre…

Le genre d’épisode l’on redécouvre le sens du mot maison…

 

Et vous, quels genres de soucis de santé avez vous connu en voyage? Comment avez vous géré la situation?
J’attends vos réponses!

Pin It on Pinterest