A la rencontre de la mystérieuse Kumari Devi de Katmandou : une jeune fille, une légende, une déesse et une sélection impitoyable…

Une histoire d’incarnation

Lors de mes voyages, j’ai croisé des tas de personnes, grandes, belles, petites ou laides, médecin, professeur, ingénieur ou étudiante, riches ou pauvres, jeunes ou vieilles, introverties ou solaires!
Lors de mon passage à Katmandou, j’ai pourtant rencontré une personne unique au monde…

Le Népal, comme l’Inde, est de majorité Hindoue, bien que le Bouddhisme y soit également bien présent. Comme me disait un Népalais, la majorité des habitants considèrent l’Hindouisme comme leur religion et le Bouddhisme leur philosophie de vie.
Quoi qu’il en soit, Brahma, le créateur, Vishnou, Shiva ou encore Ganesh, avec sa tête d’éléphant (mon préféré!) sont présents à tous les coins de rue sous forme d’images, de mini autels, ou de temples qui leurs sont dédiés.

Kumari Devi de Katmandou - Ganesh

Ganesh, mon préféré!

Les divinités qui composent le panthéon Hindou sont cependant bien plus nombreuses que les quatre que je viens de citer. Parmi elles, Dourga, la déesse de la guerre et gardienne de la paix, née des flammes d’une énorme tempête, et puissamment armée pour combattre le mal!

La légende de la Devi

Les Hindous croient que cette Déesse est incarnée sur Terre sous la forme d’une petit fille. La Kumari Devi, ou Kumari. La Déesse Vivante, en français.
Si il y a plusieurs Kumari au Népal, la plus connue et la plus vénérée est la Kumari Devi de Katmandou, où elle réside dans un palace au coeur de la ville.

La légende raconte qu’à une époque, le roi rencontrait en secret la déesse Dourga (pour jouer un jeu de dés, et rien d’autre!). Un jour la femme du roi les surprit, et la déesse, qui avait fait promettre au roi de ne jamais dévoiler leurs rencontres, fut vexée. Elle dit au roi que si il désirait la revoir, et si par la même occasion il souhaitait qu’elle continue à protéger le pays du mal, il lui faudrait la retrouver parmi la caste Newar Shakya, dans laquelle elle prendrait donc la forme d’une petite fille!

Kumari Devi de Katmandou - Dourga

Dourga sur véhicule : un Lion!

C’est là que l’histoire devient intéressante!
Car pour retrouver cette petite fille, le roi imagina un processus de sélection strict, mené par les plus grandes autorités religieuses du pays, dont l’astrologue royal, excusez du peu!

Etes vous la future Kumari Devi ?

Pour être éligible, sachez d’abord que vous devez être une fille (logique…) née dans la caste Newar Shakya.
Accessoirement il faut aussi que vous soyez une petite fille, et non pas une femme, puisque les premières règles marquent la fin d’une Kumari : la déesse change de corps, et c’est une nouvelle sélection qui commence.

Une excellente santé, ne jamais avoir perdu de dent et n’avoir aucune imperfection sur la peau sont d’autres pré-requis pour le poste que vous convoitez!
Vous êtes toujours en course ? Alors continuons car viennent ensuite des critères disons plus subjectifs : les 32 critères de perfection d’une Déesse!

Vous n’avez pas un cou similaire à un coquillage de conque?
Votre corps n’a pas la forme d’un un arbre ‘banyan’?
Vos sourcils ne ressemblent pas à ceux d’une vache (on ne rit pas! je rappelle que la cache est un animal sacré au Népal!)?
Votre buste n’est pas celui d’une Lionne et vos cuisses celles d’une Biche?
Et votre voix n’a pas la douceur ni la clarté de celle d’un …canard?
Alors vous n’êtes pas la future Kumari!

Kumari Devi de Katmandou - Une Devi

Une Devi avec son oeil de feu

Si validez tous les points ci dessus, et bien d’autres encore…ne vous enflammez pas!
Car si l’examen de votre horoscope révèle que vous êtes incompatible avec le roi, et que le passé de votre famille est trouble, alors vous voilà éliminée. Dommage après avoir été si loin n’est ce pas?

Vous êtes toujours là?
Humm…peut être êtes vous l’élue!
Quelques tests permettront de le savoir.

Une nuit de nouvelle lune, vous serez conduite dans la cours d’un temple de Kathmandu, où 108 têtes de Chèvres et Buffles, sacrifiés pour l’occasion, vous attendront. La lumière des bougies disposées dans la cour éclairera ces têtes, ainsi que les hommes étrangement masqués qui danseront jusqu’au bout de la nuit.
Si du haut de vos 5 ans (âge moyen d’une Kumari quand elle prend ses ‘fonctions’), vous ne manifestez aucun signe de peur lors de cette épreuve finale, vous voilà officiellement choisie.

Kumari Devi de Katmandou - temple des sacrifices

Le temple des sacrifices : une marre de sang coule apparemment lors des sacrifices

La Kumari Devi de Katmandou

Mais ce n’est pas fini. Vous allez maintenant être purifiée, corps et âme, par des rituels tantriques. C’est seulement alors que la Déesse Dourga s’incarne en vous!

Bravo : vous pouvez maintenant être présentée comme la Nouvelle Kumari Devi! Le Kumari Ghar est votre nouvelle demeure. Profitez bien de votre ballade avant d’y entrer : c’est la dernière fois que vous êtes autorisée à fouler le sol, car vous serez désormais en permanence portée, ou transportée sur votre palanquin.

Quand à votre nouvelle maison, il faut espérer que vous allez vous y plaire car vous n’en sortirez qu’à l’occasion de cérémonies et de festivités en votre honneur. Votre famille ne pourra vous visiter que rarement. Vos amis seront sélectionnés avec soin. Votre garde robe? Vous ne porterez désormais que du rouge, devrez faire un noeud avec vos cheveux, et avoir l’oeil de feu dessiné sur le front.

Votre corps, notamment vos pieds, seront sacrés. Tout le monde cherchera à vous effleurer ne serait ce qu’un instant, pour la bonne fortune, et le roi lui même embrassera vos pieds chaque année pour recevoir votre bénédiction.
Quand à votre regard, le croiser signifiera forcément bonheur et prospérité, et une foule vous attendra au bas de votre fenêtre, espérant vous apercevoir lors d’une de vos apparitions quotidiennes. C’est d’ailleurs depuis la cour au bas de cette fenêtre que l’auteur de ce blog vous a aperçu furtivement un jour de mars 2015.

Kumari Devi de Katmandou - sa fenêtre

La fameuse fenêtre ou Kumari apparaîtra

Les plus chanceux pourront vous rendre visite : le moindre de vos faits et geste sera alors interprété précisément. Pleurez devant votre visiteur, et vous lui annoncez une maladie grave voire la mort. Tremblez devant un autre et vous lui signifiez qu’il sera bientôt emprisonnée. Roulez des yeux et c’est la mort imminente assurée.
Si vous restez impassible et silencieuse, et seulement dans ce cas, c’est que tout va bien.

Quoiqu’il en soit, profitez de votre nouvelle vie…

…vous êtes une déesse après tout!

Infos pratiques

  • On peut apercevoir la Kumari Devi dans sa résidence : Kumari Ghar, située sur Durban Square.
  • Le bâtiment a semble t il resisté au tremblement de terre d’avril 2015.
  • Renseignez vous auprès d’un guide local pour les horaires auxquels elle se montrera à sa fenêtre le jour de votre visite.
  • Il est interdit de prendre en photo la Kumari Devi à sa fenêtre

 

 

Kumari Devi de Katmandou - Une autre Devi

Intriguant n’est ce pas! Que pensez vous de tout cela? Avez vous envie de partir à la rencontre de la Kumari Devi?

Pin It on Pinterest